25. août 2017

Pays où la consommation et/ou l’exportation de pellets sont significatives en 2015/2016 ©Graphique : DBFZ, 2017

L’intégralité du rapport « Global Wood Pellet Industry and Trade Study 2017 » (en anglais) peut être téléchargée gratuitement au format PDF (243 pages). Voir le lien à la fin du texte.

Etude de l’AIE : augmentation rapide de la production de pellets

(prixpellets.ch) Soutenue par une forte demande, la production mondiale de pellets a connu une augmentation vertigineuse ces dix dernières années. Si, en 2006, le volume de production se situait encore à environ 6 à 7 millions de tonnes, la barre des 26 millions de tonnes a été franchie en 2015/2016. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’AIE sur les marchés des pellets dans plus de 30 pays. (Text auf Deutsch >>)


Le Centre de recherche allemand sur la biomasse (DBFZ) de Leipzig a réalisé une étude sur le secteur ainsi que sur les marchés des pellets dans plus de 30 pays pour le compte de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). L’étude dresse un état des lieux exhaustif du secteur et des marchés des pellets dans plus de 30 pays en ce qui concerne leur cadre réglementaire, les capacités de production, l’évolution de la consommation et des prix, le commerce, la logistique ainsi que les normes propres à chaque pays.

Une ressource renouvelable pour la « chimie verte »
Sous l’impulsion d’une demande croissante, la production mondiale de pellets a connu une croissance soutenue en l’espace de dix ans. Alors que le volume de production avoisinait les 6 à 7 millions de tonnes en 2006, il a dépassé la barre des 26 millions de tonnes en 2015/2016. Dans les années à venir, on s’attend à une demande toujours croissante pour des applications dans deux segments de marché. D’une part, les pellets certifiés sont utilisés pour la co-combustion dans des centrales au charbon mais aussi pour la combustion pure dans des centrales au charbon converties afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre lors de la production d’électricité. D’autre part, les pellets sont employés comme combustible solide dans le secteur domestique, principalement dans les poêles et les chaudières automatisés. Selon les auteurs de l’étude, les pellets pourraient également constituer à l’avenir une ressource renouvelable pour la « chimie verte » et les matériaux d’origine biologique.

La région UE est le plus grand producteur au monde de pellets
Compte tenu de la demande en pleine croissance surtout en Europe, la région UE était de loin le plus gros producteur de pellets avec une part de marché de 54 % en 2015, suivie de l’Amérique du Nord (2015 : 35 %). Le Canada, quant à lui, a enregistré le développement le plus rapide au niveau mondial, ses exportations passant de 1.6 million de tonnes en 2015 à 2.4 millions de tonnes en 2016. Au niveau des pays, les États-Unis s’imposent comme le plus grand producteur de pellets avec 7.4 millions de tonnes en 2015 et 6.3 millions de tonnes en 2016 mais ils sont confrontés à une concurrence croissante de l’Europe, de la Russie et des pays baltes. Les autres grands producteurs sont l’Allemagne avec 2.2 millions de tonnes et la Suède avec 1.5 millions de tonnes. À l’heure actuelle, l’Asie, la Fédération de Russie, l’Australie et l’Amérique latine jouent encore un rôle relativement mineur dans la production mondiale de pellets (2015 : 11 %), quoique la production augmente aussi dans ces régions. En ce qui concerne la consommation nationale de pellets, le Royaume-Uni occupe la première place en 2015 avec 6.7 millions de tonnes, suivi des Etats-Unis (2.8 millions de tonnes) et de l’Italie (2.1 millions de tonnes).

Construire des infrastructures adéquates et durables
Autre constat de l’étude : le développement continu du marché des pellets engendre de nouveaux défis. Dans de nombreux pays producteurs, des infrastructures adéquates et durables doivent être développées et construites, notamment en ce qui concerne la fourniture de biomasse, mais aussi l’entreposage des pellets, le chargement, la gestion des capacités dans les régions de production ainsi que dans les zones commerciales et les ports. Bon nombre de mesures réglementaires ont déjà été mises en œuvre tant par les décideurs politiques que par les consommateurs de pellets et les développeurs de technologie, mais la situation varie parfois de manière importante d’un pays à l’autre. Outre les normes existantes, qui incluent notamment l’élaboration de critères de durabilité pour le bois, des certifications réussies et des technologies pour la fourniture de pellets à partir de matières premières plus complexes (comme, par exemple, la torréfaction de matières à base de paille), l’étude montre que, dans l’ensemble, les pellets offrent encore un potentiel d’optimisation considérable concernant la réduction des gaz à effet de serre.

Les plans d’action climat nationaux jouent un rôle déterminant
« L’introduction de conditions cadres (politiques), la création de marchés et de normes et la mise en œuvre d’un plan climat durable dans les pays sont des facteurs cruciaux pour le développement d’un marché industriel mondial des pellets. Ces mesures ont déjà été mises en place en Europe de manière ambitieuse et nous constatons par ailleurs que les pays d’Asie du sud-est y accordent à présent davantage d’importance. Grâce à cette étude, nous disposons maintenant d’indicateurs analysés sur le marché des pellets dans plus de 30 pays, rendant ainsi extrêmement précieux le travail des douze derniers mois pour tous les acteurs impliqués », a déclaré l’auteure de l’étude, Prof. Dr.-Ing. Daniela Thrän du Centre de recherche allemand sur la biomasse et du Centre Helmholtz de recherche environnementale.

« Global Wood Pellet Industry and Trade Study 2017 » >>

©Texte : pelletpreis.ch, Source : Centre de recherche allemand sur la biomasse

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Publicité

  • Heizmann

  • Liebi LNC

  • Windhager

  • Schmid energy solutions

  • El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

    Obtener Adobe Flash Player