Actualité

05. oct. 2022

Au lieu des 20‘000 visiteurs attendus pour le salon IFH-Intherm, 29‘600 personnes ont fait le déplacement ; parmi les 340 exposants, l'affluence a été tout particulièrement forte aux stands des fabricants de chaudières à bois. Image : C. Dany

Jürgen Mülle de Solarfocus : « Avec la technologie de la combustion inversée, la combustion se fait vers le bas. Les pellets tombent du haut sur le lit de combustion plus froid, si bien que le lit incandescent n'est pas détruit. Photo : C. Dany

La chaudière à pellets Nano plus de Hargassner, ici avec l'échangeur de chaleur à condensation arrimé sur le côté. Photo : Christian Dany

Felix Gschwandtner de HDG Bavaria présente le configurateur de système hydraulique. Photo : Christian Dany

IFH-Intherm : les fabricants de chaudières à bois sont submergés de demandes, les modèles à pellets sont dans le peloton de tête - les dernières tendances

(©CD) Des modes de financement intéressants, la sensibilisation à l'environnement, et depuis peu aussi la flambée des prix de l'énergie et la guerre en Ukraine : le chauffage au bois local a le vent en poupe. Ce n'est pas le débat sur les particules fines qui va y changer quelque chose car les fabricants de chaudières font bien leur travail. Afin de pouvoir satisfaire la demande, un service de qualité est indispensable pour inciter de nouveaux chauffagistes à se tourner vers la biomasse.

La flambée des prix de l'énergie et la guerre en Ukraine sont les éléments déclencheurs : actuellement, les installateurs et les fabricants de chaudières à bois croulent sous les demandes. C'est dans ce contexte que s'est tenu fin avril le salon IFH-Intherm à Nuremberg, le premier grand salon professionnel des sanitaires et du chauffage organisé en Allemagne après la pandémie de COVID-19. Tout comme les carnets de commandes, les halls d'exposition étaient eux aussi bien remplis : au lieu des 20‘000 visiteurs attendus, ce sont 29‘600 personnes qui ont fait le déplacement ; parmi les 340 exposants, l'affluence a été tout particulièrement forte aux stands des fabricants de chaudières à bois.

Bonus d'innovation sans mesure secondaire
Motivés par les programmes de subvention pour les chaudières à bois dans différents pays, et alarmés entre autres par un rapport provocant de l'Office fédéral allemand de l'Environnement sur les particules fines, les fabricants de chaudières à biomasse multiplient leurs efforts en vue de réduire les émissions. Avec sa nouvelle technologie de combustion « ZeroFlame » (voir ee-news.ch du 13.5.22 >>), le fabricant de chaudières à pellets Ökofen réussit à décrocher le bonus d'innovation sans mesure secondaire. La chaudière « ZeroFlame » est proposée depuis un an dans la série de chaudières à condensation jusqu'à une puissance de 18 kW. Lors de l'IFH, Ökofen a présenté de nouveaux niveaux de puissance de 22 à 32 kW, aussi bien pour la série à condensation que pour la série classique sans condensation.

High-tech pour des émissions faibles
Avec sa nouvelle chaudière à pellets Purowin, Windhager obtient lui aussi le bonus d'innovation avec la technologie de combustion sophistiquée à elle seule. Comme l’a précisé Claus Dierberger de Vertrieb Südwest, la gazéification brevetée à contre-courant de la chaudière à bois déchiqueté a pour cela été adaptée aux pellets. Le principe consiste à profiter de l'effet filtrant du combustible : « après l'allumage des pellets, un lit incandescent se forme dans la partie inférieure de la chambre de combustion. Par-dessus, les pellets carbonisent et forment une sorte de couche au charbon actif », a expliqué Dierberger, les gaz du bois émanant du lit incandescent sont filtrés par la couche de charbon et les pellets frais disposés au-dessus avant de brûler. Cette technique permet ainsi de réduire les émissions à un minimum. »

Le modèle Purowin Pellets est disponible en quatre tailles avec des puissances nominales de 60 à 100 kW. La plus petite chaudière peut moduler sa puissance vers le bas jusqu'à 16 kW. Des solutions en cascade sont possibles jusqu'à 400 kW. L'ancienne série Biowin XL de chaudières à pellets de Windhager a été entièrement repensée et s'appelle désormais Biowin2 (38-63 kW). Chez Herz Energietechnik, une chaudière à bois déchiqueté réussit à obtenir le bonus d'innovation sans séparateur de particules – mais avec une technologie à condensation intégrée dans la carcasse de la chaudière. Le modèle Firematic Condensation est cependant uniquement disponible avec une puissance de 40 kW maximum, où il atteint un rendement de 106 pour cent. En raison de la condensation du gaz de fumée dans l'échangeur de chaleur à condensation, la quantité de particules de poussières séparées est si importante que la chaudière à bois déchiqueté reçoit le bonus d'innovation.

Séparateur électrostatique de particules
Les fabricants de chaudières misent par ailleurs sur la réduction des particules fines et sur des séparateurs de particules électrostatiques qui sont soit déjà bridés en usine sur la sortie d'échappement de la chaudière, soit intégrés à la chaudière. L'avantage des séparateurs de particules intégrés est que le client ne doit pas décendrer lui-même le séparateur ou le nettoyer à la main ; le nettoyage et le décendrage sont effectués par le système de traitement des cendres de la chaudière, éventuellement dans un tiroir à cendres spécial. Souvent juste appelés « électrofiltres », même s'il ne s'agit pas du terme technique exact, les séparateurs peuvent également être commandés auprès de fabricants spécialisés et être installés dans le conduit de la cheminée.

Montage dans le système d'évacuation des fumées
Les entreprises Oekosolve AG de Mels, en Suisse, et Kutzner + Weber GmbH de Maisach, près de Munich, ont présenté leurs séparateurs de particules destinés à être installés dans le système d'évacuation des fumées. Le modèle Airjekt de Kutzner + Weber est par exemple adapté au montage dans un conduit de fumée situé à l'intérieur, dans la cheminée extérieure à double paroi, au niveau de l'ouverture de la cheminée ou dans la porte de nettoyage de cheminées maçonnées. Un capteur de température permet de commander automatiquement le fonctionnement. La couche de poussière qui se dépose à l'intérieur du conduit de fumée pourra être nettoyée par le ramoneur.

Small is beautiful
Parallèlement à la réduction des particules fines, la tendance aux chaudières à pellets de plus en plus petites, qui sont aussi de plus en plus demandées dans le cadre de la construction de bâtiments neufs, était perceptible. Les chaudières à pellets des dernières générations modulent dès aujourd'hui en mode charge partielle à des niveaux de puissance inférieurs à un chiffre et peuvent aussi satisfaire de petites demandes de charge. Mais les chaudières à pellets doivent aussi se distinguer par un faible encombrement pour économiser de la place, étant donné que le mètre carré dans les bâtiments neufs est cher et que le local technique est planifié en conséquence avec une petite surface. La nouvelle chaudière à pellets ePE BW d'ETA Heiztechnik GmbH est petite et a tout ce qu'il faut : sur une surface d'installation de seulement 0.5 m², le fabricant a intégré dans son système d'évacuation des fumées un échangeur de chaleur à condensation, ainsi qu'un séparateur de particules en option. Deux puissances sont disponibles : 8-14 kW et 16-22 kW. Les raccords pour le système hydraulique, le conduit de fumée, l'arrivée d'air et la condensation sont flexibles, ce qui permet également d’installer la chaudière dans un coin.

Un formidable gain de place
Avec tout juste 0.53 m², la chaudière à pellets BPH de Brunner GmbH, fabricant de poêles en faïence et de chaudières d'Eggenfelden/Basse-Bavière, occupe très peu de place. La chaudière existe sans condensation (4-15 kW) et avec condensation (4-17 kW). D'après les informations données sur le stand, la puissance de la chaudière est censée s'adapter automatiquement aux besoins en énergie et couvrir ainsi toutes les exigences requises, du bâtiment ancien au bâtiment neuf à forte isolation. Nano, la plus petite chaudière à pellets de Hargassner, est disponible avec un module à condensation. Le modèle Nano Plus (4-17 kW) est fixé sur le côté et adapté au design de la chaudière. En revanche, Fröling offre une nouvelle série de chaudières à pellets plus grandes : Fröling PE1e de 45-60 kW. Sur demande, un séparateur de particules peut être monté dans la carcasse de la chaudière et un échangeur de chaleur à condensation peut être bridé au dos de la chaudière.

Pour ce qui est des projets de plus grande envergure et des niveaux de puissance plus élevés, les objets d'exposition étaient plus rares, mais de nombreuses informations étaient disponibles sur papier et sur écran : le fabricant de chaudières Solarfocus compte désormais dans sa gamme de produits une grande chaudière à biomasse pour les pellets, le bois déchiqueté ou le miscanthus. La série de chaudières de 150 à 300 kW est équipée d'un système de surveillance dans la chambre de combustion et d'un système de recirculation des gaz brûlés : en cas de températures élevées, la recirculation intégrée est activée et la chambre de combustion est ainsi refroidie. La technologie de combustion fonctionne avec une grille d'avancement mobile : selon le combustible et la puissance, la grille d'avancement se déplace avec une vitesse différente, ce qui empêche la formation de scories. Un séparateur de particules fait partie de l'équipement standard.


Brèves de salon

Pompes à chaleur combinées
Pour la modernisation de systèmes de chauffage et pour les installations pour lesquelles un mode de fonctionnement mono-énergétique n'est ni efficace, ni rentable, Windhager a créé une variante hybride en combinant la pompe à chaleur air/eau Aerowin avec une chaudière à pellets. Lorsque les températures extérieures sont douces, la pompe à chaleur puise de l'énergie de chauffage gratuite dans l'air ambiant. Dès que les besoins en énergie dépassent une valeur définie, le gestionnaire hybride active la chaudière à pellets. Ceci est tout particulièrement utile pour les systèmes de chauffage qui ont besoin de températures de départ élevées, notamment les radiateurs ou les chauffages au sol avec de grands intervalles entre les tuyaux.

Économiser de l’énergie grâce à une chaîne
Heizomat a présenté son convoyeur à chaîne breveté pour le déchargement de l'entrepôt : d'après Gerd Christ, directeur commercial, ce système d'alimentation innovant est silencieux, résistant à l'usure, plus robuste qu'un convoyeur à vis et consomme environ deux fois moins d'énergie. Commandé par des bras articulés, le convoyeur à chaîne est en mesure de transporter, sans les broyer, du bois déchiqueté ou des pellets sur une longueur maximale de 20 m. Comme l'a expliqué Gerd Christ, l'entreprise se considère comme un spécialiste du bois déchiqueté, non seulement avec des chaudières, mais aussi avec toute la production de combustibles : des machines de déchiquetage aux grappins à bois en passant par les grues.

Une solution Smart Home pour les foyers qui se chauffent aux pellets
Baywa AG a mis au point un appareil qui détecte le niveau de remplissage de l’entrepôt grâce à une technologie radar moderne et transmet les données de manière sûre sur le smartphone via W-LAN. Grâce à l'application correspondante, le Pellet Tracker fournit à tout moment des informations concernant le stock actuel. Lorsque le niveau de remplissage est bas, le client reçoit un message et peut renouveler en un clic sa commande de pellets à la date qui lui convient. www.pellettracker.de

Une taupe dans l’entrepôt
Dans le domaine des systèmes de transport allant de la réserve de pellets à la chaudière, les systèmes d'aspiration sont de plus en plus courants. Les pellets sont transportés ici jusqu'à la chaudière sur une distance maximale de 25 m soit avec des sondes d'aspiration solidement installées dans le sol de l'entrepôt, soit avec une « taupe » – un appareil qui aspire les pellets par le haut. Le système d'extraction par taupe est idéal pour tous ceux qui souhaitent stocker de grandes quantités de combustible dans un espace réduit. Le producteur de pellets et fournisseur de technologies de stockage Schellinger KG a fait la démonstration en direct d'une taupe en action. Depuis l'année dernière, HDG Bavaria propose la grande taupe E3 qui est en mesure de vider des entrepôts de pellets jusqu'à 100 m³ et une superficie de 36 m².

Entreposage à l'air libre
Ökofen a présenté son nouveau réservoir outdoor en tissu qui a pour but de résoudre les problèmes de place liés au stockage des pellets car il permet de gagner de la place dans la cave. Jusqu'à 3.3 tonnes de pellets peuvent être stockées toute l'année à l'air libre dans un sac en toile étanche et résistante aux UV, avec deux fermetures éclair. Une façade en tôle trapézoïdale sur trois côtés et dotée d'un revêtement par poudrage est disponible en option avec une porte. Un montage facile doit être possible en peu de temps sans socle.


Des systèmes de stockage d’énergie en containers
Pour les systèmes de pellets ou de bois déchiqueté de grande taille, ETA a mis au point une solution de stockage d’énergie préconfectionnée en containers. La chaufferie peut être construite ici à un ou deux étages avec des éléments préfabriqués en béton. Pour la variante à deux étages, le stock de combustibles se trouve en haut. La puissance peut atteindre jusqu'à 260 kW. Une solution de chaufferie standardisée similaire existe par exemple aussi chez Hargassner. Depuis le rachat de la société Gilles basée à Gmunden, près du lac Traunsee, Hargassner (basée dans le Land de Haute-Autriche) compte également des chaudières avec différentes technologies de combustion dans sa gamme de produits : un foyer creux à propulsion inférieure et une grille de combustion jusqu'à 550 kW, une grille d'avancement à plateau jusqu'à 600 kW et une grille d'avancement à étages jusqu'à 2500 kW. Les types de chaudières avec grille d'avancement conviennent également pour certains combustibles spéciaux avec un point bas de fusion des cendres, comme le miscanthus, et pour des teneurs en eau jusqu'à 60 %.

Confort et réduction des coûts grâce à une chaudière combinée
Dans le domaine du chauffage des bâtiments, il existe une autre tendance forte : les chaudières combinées pour bûches et pellets. « Ce sont précisément nos chaudières combinées, qui sont en mesure de brûler aussi bien des pellets que des bûches, qui assurent une certaine autonomie avec des coûts calculables », a expliqué le directeur Anton Hargassner jr. Pratiquement tous les constructeurs renommés de chaudières à biomasse proposent ce mix d'approvisionnement (propre) économique et de confort grâce à un mode pellets automatique. Selon la qualité attendue par les clients, Hargassner propose quatre combinaisons de produits différentes. Cerise sur le gâteau : en cas de besoin de chaleur, ces chaudières continuent de chauffer automatiquement avec des pellets grâce à une commande intelligente dès que les bûches sont consumées et que l’utilisateur n’a pas rajouté de bois.

Bride de fixation pour pellets
Pour toutes les personnes intéressées qui souhaitent actuellement uniquement brûler des bûches, la solution flexible pour l'avenir porte un nom : la bride de fixation pour pellets ! Ces clients devraient veiller à ce que leur chaudière à bûches dispose d'une bride de fixation pour pellets permettant de compléter à tout moment l'équipement avec l'unité de pellets. Avec le « mariage » de la chaudière à bûches avec la chaudière à pellets, le modèle combiné est ensuite équipé d’une commande commune et d’un raccord commun pour les gaz de fumée. Alors que pratiquement tous les fabricants réalisent ce produit combiné avec deux chambres de combustion séparées, Solarfocus offre une chaudière avec une chambre de combustion commune pour les bûches et les pellets : Therminator II Kombi.

Technologie de la combustion inversée
« Ceci est possible grâce à la technologie de la combustion inversée qui est utilisée pour les deux combustibles », a expliqué Jürgen Müller, du département des ventes de Solarfocus. « Avec la technologie de la combustion inversée, la combustion se fait vers le bas. Les pellets tombent du haut sur le lit de combustion plus froid, si bien que le lit incandescent n'est pas détruit. Le gaz de bois dissous est aspiré par la grille de combustion et est entièrement brûlé dans la chambre de combustion avec une température de flamme d'environ 1200 °C. » Le modèle Therminator II Kombi dispose d'un compartiment en acier inoxydable qui est conçu pour des bûches d'un demi-mètre de long. Une commutation automatique, qui fait passer la chaudière en mode pellets automatique après la fin de la combustion des bûches, est disponible en option.

Simplifier le plus possible les services de conseil et la planification
Au cours des derniers mois, HDG Bavaria a lancé quelques nouveautés permettant de rendre les chaudières à bois plus attrayantes auprès des installateurs de chauffage, ainsi que de simplifier le plus possible les services de conseil et la planification. Selon Felix Gschwandtner de HDG-Marketing, le nouveau site Internet est devenu encore plus convivial pour les appareils mobiles. Plusieurs nouvelles rubriques ont été intégrées, notamment un réseau d'experts pour les entreprises de déchargement ou le « configurateur de système hydraulique » : la base de données peut accéder ici à plus de 3000 schémas hydrauliques, ce qui facilite considérablement la planification du système hydraulique. « Le nouveau planificateur 3D permet de configurer des locaux complets en quelques clics, voire plusieurs locaux si un entrepôt de combustibles est également prévu. Une image en 3D à haute résolution permet de se faire une idée réelle du futur système de chauffage », a expliqué Felix Gschwandtner. De plus, HDG a rédigé un guide des pellets : destinée aux artisans chauffagistes, cette brochure de 40 pages rassemble toutes les informations essentielles concernant la planification, le financement et la vente de systèmes de chauffage à pellets.

©Texte et photos : Christian Dany

0 commentaires

Ajouter un commentaire

 
  • Heizmann

  • Fröling

  • Allotherm

  • Ökofen

  • Liebi LNC

  • Windhager

  • Tiba
 

Newsletter

 

Suivez-nous!