Actualité

25. avril 2017

Si le label permet aux consommateurs de confronter les différents types de chauffage en fonction de leur classe énergétique, il ne permet pas d’établir des comparaisons entre des appareils du même type proposés par différents fabricants.

UE : le label énergétique appliqué aux chauffages à bois dès le mois d’avril

(ee-news.ch) Au 1er avril 2017, le label énergétique de l’UE est devenu obligatoire pour les chauffages à bois tels que les chauffages à pellets, à plaquettes et à bûches. Associés à des installations solaires, les chauffages à pellets peuvent atteindre la plus haute catégorie d’efficacité A+++. Les chauffages à mazout et à gaz sont déjà dotés d’un label énergétique depuis septembre 2015 dans l’Union européenne.



Depuis avril, les consommateurs de l’UE peuvent aussi connaître la classe d’efficacité des chauffages à bois grâce au label énergétique. Les fabricants et commerçants doivent donc en doter chacun de leurs appareils. Les commerçants doivent aussi mentionner la catégorie d’efficacité énergétique dans leurs publicités. Un délai de transition avec des exceptions s’applique néanmoins jusqu’au 1er juillet 2017. Les poêles-cheminées à pellets et d’autres fourneaux à bois ne seront dotés du label énergétique qu’à partir de janvier 2018.

Plus on s’approche du vert, mieux c’est

Pour les chauffages à bois, l’échelle de la classe d’efficacité énergétique va de A++ à G et, à partir du 26 septembre 2019, de A+++ à D. La classe est identifiée par un système de couleurs : plus on s’approche du vert, mieux c’est. Les chaudières à pellets sont généralement classées A+, les chaudières à pellets à condensation A++. Les poêles-cheminées à pellets se verront aussi gratifiés d’un A++ dès 2018. Les installations composées d’une chaudière à granulés et de capteurs solaires équivaudront jusqu’à une classe A+++. Les chauffages à granulés correspondent dès lors à une meilleure classe d’efficacité énergétique que les nouveaux chauffages à mazout et à gaz, généralement classés dans la catégorie A.

Pas de comparaison entre les différents fabricants

Si le label permet aux consommateurs de confronter les différents types de chauffage en fonction de leur classe énergétique, il ne permet pas d’établir des comparaisons entre des appareils du même type proposés par différents fabricants. Le label ne donne pas non plus d’indications sur les émissions et les économies de CO2 d’un système de chauffage. „Le label énergétique ne représente pas une aide à la décision suffisante pour les consommateurs“, souligne Jens Dörschel, conseiller technique de l’Institut allemand des granulés (DEPI). „Il ne dit rien sur les coûts de chauffages probables. Le consommateur doit estimer ces coûts sur la base de la consommation d’énergie du bâtiment et du prix du combustible.“

Et en Suisse ?
On peut se demander si le label énergétique pourrait être introduit pour les chauffages à bois en Suisse également. Energie bois Suisse n’a malheureusement pas pu fournir d’indications à ce sujet à ee-news.ch.

©Texte : ee-news.ch, source : Institut allemand des granulés (DEPI)

0 commentaires

Ajouter un commentaire

 
  • Heizmann

  • Fröling

  • Ökofen

  • Liebi LNC

  • Windhager

  • Tiba
 

Publicité

Ici vous trouverez les tarifs publicitaires PDF

Newsletter

 

Suivez-nous!