Actualité

17. août 2019

La part du bois énergies s’élevait à 19%. Image : OFS

Relevé de la transformation du bois 2018 : Hausse de production de 4.5% dans les scieries suisses

(CP) En 2018, le débitage des grumes dans les scieries suisses a atteint 1.862 millions de mètres cubes sur l’ensemble des assortiments. Cela signifie que par rapport à 2017, le débitage a augmenté de 80'000 mètres cubes, soit de 4.5% en tout. La part du bois énergies s’élevait à 19%. (Text auf Deutsch >>)

Pour les grumes résineuses à elles seules, on enregistre même une augmentation de 4.7%. Le volume de débitage des grumes feuillues a par contre diminué de 2.2%. D’après les calculs de l’IBS, en 2018, l’état des stocks de grumes dans les entreprises a augmenté de 70'000 mètres cubes. Au bilan, on constate que les scieries ont quand‐même pris en charge 50% des volumes de grumes supplémentaires dus aux tempêtes. L’économie forestière a exporté 37% de grumes de plus qu’en 2017. Etant donné que les filières de valorisation étaient également surchargées à l’étranger, un certain pourcentage du bois façonné est resté en forêt.

Stabilité des prix
Selon la statistique du commerce extérieur, les prix des grumes de l’assortiment principal épicéa/sapin n’ont baissé que de deux francs par mètre cube (‐2,2%) en 2018 par rapport à l’année d’avant, malgré les gros volumes supplémentaires et les qualités plus basses. D’après l’indice de prix des producteurs pour le « bois brut » de l’OFS, les prix des grumes résineuses sont restés quasiment constants (‐0.6%). Les volumes supplémentaires récoltés n’ont donc pas provoqué de baisse de prix sur les grumes résineuses qui ont été vendues.

Déclassement et sans preneurs
Pour l’industrie du bois, l’augmentation de la production constatée l’année dernière est tout à fait réjouissante. Le fait que le niveau de prix des grumes soit resté assez stable malgré une offre excédentaire devrait être positif pour l’économie forestière. La production supplémentaire a été possible uniquement parce qu’en 2018, les marchés d’écoulement des matériaux de construction étaient très preneurs dans toute l’Europe. Mais il est clair que les grands volumes de bois qui ont dû être déclassés suite à des problèmes de qualité ou qui n’ont pas trouvé preneur sont problématiques pour les propriétaires forestiers.

Selon les assortiments, les chiffres des statistiques du premier semestre 2019 indiquent des prix stables ou en légère baisse, tant pour les grumes que pour les sciages. Au vu des capacités excédentaires qui existent dans les pays limitrophes et du franc actuellement fort, l’importation de sciages devrait augmenter. D’autre part, la conjoncture de la construction s’avère particulièrement robuste dans notre pays et c’est réjouissant.

Plus de détails sur la transformation du bois 2018 >>

Texte : Industrie bois suisse

0 commentaires

Ajouter un commentaire

 
  • Windhager

  • El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

    Obtener Adobe Flash Player


  • Heizmann

  • Ökofen

  • Liebi LNC
 

Publicité

Ici vous trouverez les tarifs publicitaires PDF

Newsletter

 

Suivez-nous!