Actualité

19. déc. 2019

Ceux qui doivent encore refaire leur stock de pellets cet hiver, ont intérêt à ne pas trop attendre : l’expérience montre que le prix augmente encore un peu en janvier et février avant de commencer à nouveau à baisser en mars. Image : prixpellets.ch

Les prix des pellets ont été remarquablement stables au cours des 12 dernières années. Image : prixpellets.ch

Pellets : des prix stables et un coût bien plus avantageux que celui du mazout et du gaz

Selon le relevé indépendant de prixpellets.ch, les prix des pellets ont augmenté de 1 % en décembre par rapport à novembre, avec un prix moyen par tonne de CHF 373*. En novembre, les pellets ont été environ 14 % meilleur marché que le mazout et même 34 % moins chers que le gaz. (Text auf Deutsch >>)

Près d’un système de chauffage sur deux en Suisse est encore alimenté au mazout. Les propriétaires de ces chauffages auraient déjà pu se chauffer à bien meilleur marché depuis plus de 12 ans s’ils étaient passés aux pellets. Comme le montre la comparaison entre combustibles de prixpellets.ch, le mazout a été meilleur marché que les pellets durant 34 mois seulement sur un total de 144 mois. L’avantage de prix des pellets par rapport au mazout se situait généralement dans une fourchette de prix à un chiffre voire à deux chiffres. Durant les périodes où le mazout était moins cher, l’avantage en termes de prix par rapport aux pellets était moindre et se situait dans une fourchette à un chiffre. Par ailleurs, le gaz est resté beaucoup plus cher que les pellets depuis le début de l’année 2008.

Faire des provisions en décembre
En 2019, c’est au mois de mai que les pellets ont été les moins chers, avec une moyenne de CHF 351*. Une tonne coûtait en moyenne CHF 373* en décembre. Par rapport à l’année précédente, la hausse des prix n’a même pas atteint 1 %. Les personnes qui doivent encore refaire leur stock de pellets cet hiver, ont intérêt à ne pas trop attendre : l’expérience montre que le prix des pellets augmente encore un peu en janvier et février avant de commencer à nouveau à baisser en mars.

Neutre par rapport au climat
Sur la base des nouvelles découvertes scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, le Conseil fédéral a décidé en août 2019 que la Suisse devrait atteindre un niveau de zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici à 2050. La production de chaleur et les transports comptent parmi les principales sources d’émissions de CO2 en Suisse. Avec plus de 30 fournisseurs de pellets dans toute la Suisse, dont 27 communiquent actuellement leurs prix chaque mois à prixpellets.ch, la branche est prête à apporter sa contribution à un approvisionnement en chaleur sans énergies fossiles. Dans le secteur de la rénovation, en particulier, caractérisé par des températures de départ élevées, les chaudières à pellets sont beaucoup plus écologiques que les pompes à chaleur qui, surtout l’hiver, fonctionnent avec de l’électricité produite avec des centrales à charbon allemandes.


Un bon complément à l’énergie solaire
Même si la Suisse va largement utiliser son potentiel d’électricité solaire, l’énergie du bois devra apporter une contribution décisive à la production de chaleur : de novembre à février, les installations photovoltaïques et les installations solaires thermiques produisent beaucoup moins d’électricité et de chaleur que d’habitude, les journées étant plus courtes. Il en va de même pour l’hydroélectricité : avec la baisse des températures, une grande partie des précipitations tombe sous forme de neige en montagne. Les pellets permettent de combler ces lacunes et ils offrent un confort comparable à celui du mazout. Autre atout : ils sont respectueux du climat et sont produits en Suisse et dans les régions limitrophes.

Une stabilité des prix convaincante
De plus, les prix des pellets ont été remarquablement stables au cours des 12 dernières années : le prix le plus élevé était de 8,58 cent. le kilowattheure (janvier 2014), le prix le plus bas de 7,07 cent. le kilowattheure (juin 2008). En mai 2019, on a presque égalé ce prix plancher avec un coût de 7,16 cent. le kilowattheure. En effet, les prix des granulés de bois ont tendance à baisser depuis 2015. En optant pour un chauffage aux pellets, on n’a pas à craindre de fluctuations rapides des prix. Le relevé de prixpellets.ch montre également que la probabilité que les prix des pellets suivent ceux du mazout est pratiquement nulle : en juin 2008, les pellets coûtaient 7,07 cent. le kilowattheure, tandis que le mazout atteignait un prix maximum historique de 13,38 cent. le kilowattheure. Le mazout était alors pratiquement 90% plus cher que les pellets. Les hausses de prix du mazout de l’hiver 18/19 n’ont pas non plus eu d’impact sur les prix des pellets.

*TVA et livraison incluses

Texte : Anita Niederhäusern, rédactrice et éditrice prixpellets.ch

0 commentaires

Ajouter un commentaire

 
  • Tiba

  • Heizmann

  • Fröling

  • Ökofen

  • Liebi LNC

  • Windhager
 

Publicité

Ici vous trouverez les tarifs publicitaires PDF

Newsletter

 

Suivez-nous!