Actualité

28. août 2019

Jusqu’à présent, l’épicéa est sans conteste « l’arbre à pain » de l’industrie suisse du bois et de la forêt, mais en monoculture ou au mauvais endroit, il est particulièrement exposé aux tempêtes. Image: Task Force Fôrêt

Task Force Forêt + Bois + Energie : Mieux affronter le climat en réduisant les gros bois – financer le reboisement par un projet de puits de CO2 ?

Les tempêtes et le bostryche mettent la branche sous pression. Le bois perd de la valeur et selon les cas, peut uniquement être utilisé en tant que bois-énergie, au mieux. Cependant, la réduction forcée des réserves de très vieux résineux fera diminuer le risque de dégâts liés aux tempêtes et offrira à la forêt et à l’industrie du bois une bonne base pour affronter l’avenir. (Text auf Deutsch >>)

La Task Force Forêt + Bois + Energie et la Haute Ecole Spécialisée Bernoise ont conjointement organisé le 17 août un séminaire intitulé « Le changement climatique est une chance pour l’économie forestière et l’industrie du bois ».

En état d’urgence
Le changement climatique, le bois de tempête, le bostryche. Ce sont les mots-clés qui dominent actuellement les débats professionnels et les communiqués de presse. La branche est en état d’urgence. Les consommateurs de bois brut sont fortement touchés et depuis des mois, se voient confrontés à une offre de bois brut dont le volume dépasse largement la demande. A première vue, cette offre excédentaire pourrait sembler réjouissante pour l’industrie. Mais c’est toutefois sans compter le problème de la baisse drastique de la qualité de ce bois brisé par le vent, endommagé par le bostryche et la moisissure. Le bois perd de la valeur et selon les cas, peut uniquement être utilisé en tant que bois-énergie, au mieux.

« L’arbre à pain » particulièrement vulnérable
Les consommateurs de bois brut sont également très préoccupés par la disponibilité à long terme du bois d’oeuvre, surtout du bois résineux. Jusqu’à présent, l’épicéa est sans conteste « l’arbre à pain » de l’industrie suisse du bois et de la forêt, mais en monoculture ou au mauvais endroit, il est particulièrement exposé aux tempêtes. Le risque de dégâts est encore plus élevé pour les peuplements âgés. Les membres de la TF FBE estiment donc qu’il est urgent d’agir dans le sens d’un rajeunissement des peuplements d’épicéa. Lors de la constitution d’un peuplement, il s’agit d’assurer la bonne capacité à faire face au climat autant que la rentabilité économique des générations suivantes. Dans les endroits à risque, il est donc conseillé de mélanger l’épicéa et d’autre essences et de le remplacer en partie par du sapin blanc, du sapin de douglas, du pin ou du mélèze.

Projet de puits de CO2
Le réaménagement forestier coûte très cher. La principale source de revenus des propriétaires forestiers reste la vente du bois. Il est aussi imaginable de financer les frais non couverts issus du rajeunissement forestier, de l’entretien des forêts et du reboisement par un projet de puits de CO2 accompagné de la possibilité de négocier des certificats de CO2. En outre, il est urgent et nécessaire d’obtenir davantage de subventions pour adapter la forêt au changement climatique. L’industrie du bois est prête à investir davantage dans la transformation des bois de gros diamètre.

Texte : prixpellets.ch, Source : Task Force Forêt + Bois + Energie

0 commentaires

Ajouter un commentaire

 
  • Windhager

  • El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

    Obtener Adobe Flash Player


  • Heizmann

  • Ökofen

  • Liebi LNC
 

Publicité

Ici vous trouverez les tarifs publicitaires PDF

Newsletter

 

Suivez-nous!